Qui est le père Jean-Philippe ?

L’une des forces du projet de la Maison Magdalena réside dans la personnalité de son inspirateur, le père jean-Philippe Chauveau de la communauté Saint-Jean. C’est lui qui a eu l’intuition fondatrice, c’est lui qui a créé et qui anime l’Association Magdalena à l’échelon national.
Cet élément est très important :
• Il garantit la capacité à déployer le projet de la Maison Magdalena en conformité avec la puissance de l’intuition de départ.
• Il renforce la capacité de l’Association à mobiliser à ses côtés des partenaires et des donateurs.
“C’est parce qu’on m’a fermé, enfant, les portes de la vie que j’ai une telle envie d’ouvrir celles du coeur d’autrui pour y faire pénétrer la tendresse de Dieu. Il faut ouvrir les coeurs clos verrouillés par la haine, la misère, l’injustice, le péché aussi, et qui ne peuvent plus ni ne veulent plus s’ouvrir à la lumière à force d’avoir trop souffert.”
En octobre 1976, il rejoint un groupe d’étudiants dirigé par le père Marie-Dominique à Fribourg, groupe qui allait devenir en 1978 la communauté Saint-Jean. Il est ordonné prêtre le 8 septembre 1982 à Parayle-Monial et est envoyé auprès des jeunes toxicomanes.

ASSOCIATION SAINT-JEAN ESPÉRANCE
« Réveiller l’espoir d’être aimé, guéri, et oser y croire »
En 1987, le père Jean-Philippe créé l’Association Saint-Jean Espérance, association laïque de type loi 1901, dont la mission est d’accueillir des jeunes âgés de 18 à 35 ans ayant des problèmes de drogue afin de les aider à se libérer de l’emprise de la drogue, à se restructurer et à préparer leur réinsertion.
Dans ces maisons sont accueillies des personnes de toutes confessions, ayant ou non la foi, qui désirent arrêter de façon durable toute consommation de drogue.

ASSOCIATION MAGDALENA
« Elle m’a regardée comme une personne » sainte Bernadette de Lourdes
En 1998, le père Jean-Philippe et des amis laïcs créent l’Association Magdalena. L’association, dont le siège social est à Boulogne-Billancourt, a pour mission d’aller à la rencontre et d’accueillir tous ceux qui vivent dans la rue ou de la rue. C’est une association reconnue par l’évêque (un diacre est nommé par l’Évêque de Nanterre comme son représentant au Conseil d’Administration de l’Association). L’objectif
est d’aider ces personnes à se reconstruire en reprenant confiance en elles. En 2015, l’Association Magdalena compte plus de 200 bénévoles. L’Association oeuvre sur trois fronts :
• Les tournées du Coeur
Chaque soir de la semaine, une équipe de bénévoles installe un camping-car dans le bois de Boulogne, pour rencontrer et accueillir ceux et celles qui vivent une situation de prostitution.
• Les mercredis du coeur
Une équipe de bénévoles prépare tous les mercredis soirs un repas chaud pour plus de 100 personnes qui se trouvent isolées.
• Les nuits du Coeur
Par petits groupes de deux ou trois, les bénévoles vont dans les rues, à Boulogne-Billancourt, à la rencontre des plus démunis.
L’Association Magdalena regroupe désormais plusieurs associations unies par l’adhésion à une charte commune : Magdalena 38, Magdalena 45 et Magdalena 44 en cours de création.

Partager cet article

Facebook Google+